1er avril aux jardins

Réalisation de la haie légère en osier de la roseraie, et ferronnerie récupérée lors de la démolition d'un maison du début XXeme du centre ville

Ferrailles et mobilier de récup dans le jardin ouvrier

Jardin gallo-romain


27 et 28 mars, week-end créatif des enfants : figures en osier au jardin thérapeutique et bassin au jardin "Hayao Miyazaki". Les fraisiers blancs d'Auvergne ramènent déjà leurs fraises.


26 mars. Les dizaines de bambous sacrés sauvés de la démolition en décembre bourgeonnent tous : opération réussie! Plantation d'alysse à la délicieuse odeur de miel dans le banc du "jardin ouvrier" où les seaux en fer blanc trouvent naturellement leur place.


24 mars. Investissement de la dernière partie des jardins : le maraîchage en permaculture, alternance de haies fruitières et de larges plates-bandes. En une journée, grâce à Mireille, Marcel, Caro et Alain : tracé, plantation de l'allée des cerisiers, des autres fruitiers et baies, des pommes de terre et fèves.


23 mars. La cabane des Murmures (osier sensé créer de l'ombre en été alternant avec des plants de mûres) trouve sa place entre le jardin du littoral et le jardin berbère. Caro plante la rue au jardin médiéval. Nous avons quasiment terminé le placement des pierres dans le jardin antique, entre lesquelles viennent s'immiscer achillée millefeuille et serpolet.


22 mars. Jardin thérapeutique en fleurs, osier offert par les pépinières du Sud-Ouest complétant nos trouvailles dans les campagnes alentour et bon vieil outil génial.


15 mars. Mandala prêt à être planter du jardin "Hayao Miyazaki".


12 mars. Réalisation en osier séparant le jardin médiéval du ruisseau en contrebas.


26 février. Une grande journée! Plantation après déménagement du palmier de Pey, plantation des vignes au "jardin ouvrier", concours mémorable de plantation de cassissiers entre Max et Mika filmé par Anne, spirale de pierres sèches à la tombée de la nuit.


23 février. Plantation des fruitiers de la forêt-jardin et plantation à quatre mains de la vigne résistante.


22 février. Mise en place au Jardins des Lumières des pommiers en palmette taillé avec passion durant des années par Christian Duffourg-Ormazabal.


20 février : le fossé enfin comblé devant le chêne permet d'entrevoir la future place Duchêne (merci à l'agriculteur qui a étalé les tonnes de terre et aux terrassiers qui l'ont amené, tous intervenus à titre gracieux).


4 et 5 février. Les boutures de la serre profitent bien, les pierres ont été rapprochées du jardin antique (merci à Marcel et Alain!). Quant au vieux camélia sauvé du chantier de démolition, il semble ne pas avoir souffert d'un mois resté les racines nues, en attendant de trouver une solution pour déplacer la motte de plus d'une tonne. Merci à l'entreprise de démolition qui a fini par nous aider!


17 janvier. Matinée ensoleillée et très conviviale en compagnie d'Hélène, Anna et Eline avec pour objectif commun l'éradication manuelle des vieilles ronces et géants phytolaccas. Entreprise difficile et physique mais essentielle, après des années durant lesquelles le ruisseau a été envahi par une jungle infernale de plus de 4 mètres de haut.


21 décembre 2015. Plantation au petit matin en solo du mûrier platane, un pur bonheur


15 et 16 décembre. Opération "phytolacca" menée avec force et astuces avec Anne dans la pente du ruisseau très pentue, de grands moments! Tracé du dessin du jardin médiéval au centimètre près...


11 décembre. Plantation des premiers fruitiers, les pommiers du Verger d'Adam à Garris, émotion, joie et satisfaction!


1er décembre. Des dizaines de bambous sacrés récupérés sur un chantier de démolition en jauge sur la terre de Loreki.


26 novembre. Grande satisfaction avec Kelly après la plantation des arbousiers récupérés à Tarnos.


18 novembre. Tracé géométrique des carrés du Jardin des Lumières.


23 octobre. Début des plantations de la roseraie, de nombreux rosiers collectionnés, échangés, offerts et bouturés au fil des ans.


1er octobre. Cédric plante la première haie séparant le chemin du futur jardin antique.


10 et 11 septembre. Olivier, lagestroemia, magnolia et autres grands arbustes débarquent du jardin de Tarnos. Le lendemain, le tracé des jardins commencent. Enfin!


27 août. Les piquets d'acacia sont placés tout autour des futurs jardins, afin de séparer les pâturages et le bois des plantations.


5 août 2015. Equipe de choc tuilant le bâtiment d'accueil sous un soleil brûlant. Merci à Delphine, Fleur, Aurélie, Dom, Gérard, Nicolas, Hugues et Geoffroy.


14 juillet. La charpente du bâtiment d'accueil montée en 2 jours, merci Cédric! Et merci à Hugues et Thibault pour la suite