Apprendre et jouer dans la nature pour bien grandir

 

Le mouvement des écoles dans la nature (forest school) serait né aux Etats-Unis dans les années 30, suivi en Europe dès les années 50 en Allemagne, Suède et dans les pays scandinaves. Aujourd'hui, ces pays et d'autres, dont l'Angleterre et l'Ecosse, comptent des milliers d'écoles publiques et autres lieux d'apprentissage en pleine nature. Environ une école danoise sur cinq pratique la Udeskole. En Ecosse, pour obtenir leur diplôme, les enseignants doivent démontrer qu'ils maîtrisent les principes de l'Education au développement durable et du Outdoor learning (enseignement à l'extérieur). Cet engouement correspond à un besoin de se rapprocher de la nature, besoin devenant actuellement un véritable phénomène de société. En France, c'est très timidement que l'école sort des murs, et seulement une trentaine de structures, dont l'association gérant Les Jardins de l'humanité, proposent un enseignement en adéquation avec les programmes scolaires avec une véritable pédagogie dans et par la nature, en collaboration avec les écoles ou en ateliers réguliers.

 

Depuis 2009, nous proposons des stages d'immersion dans la nature pour les enfants de 6 à 11 ans. Pédagogie active, Montessori, Freinet, expériences multi-sensorielles, création libre, libre jeu, autonomie, confiance en soi, coopération, respect des différences sont les maitres mots de ces ateliers où l'enfant est amené à se connecter naturellement et selon son rythme à la nature. Les apprentissages qui en découlent s'ancrent profondément, l'enfant prend conscience durablement de la nécessité de prendre soin de l'environnement, de lui et des autres, développe estime et confiance en lui, s'enrichit de connaissances très diverses dans de nombreux domaines.

Depuis 2017, des écoles se rendent régulièrement aux Jardins de l'humanité, en sortie unique ou en projet d'école durant plusieurs séances en collaboration avec les enseignants.

 

Les Mercredis de l'école buissonnière

 

Forts du succès des "Ateliers d'été de l'école buissonnière" (programme disponible sur la page "programme des animations 2019"), nous proposons à la rentrée 2019 les "Mercredis de l'école buissonnière" d'octobre à juin, tous les mercredis matins hors vacances scolaires de 9h à 12h aux Jardins de l'humanité.

 

Les environs proches (forêt, ruisseau, prairies, étang et bois cernant le site des Jardins botaniques et pédagogiques) permettent d'élargir le champ d'exploration et de découvrir différents milieux naturels.

 

Les enfants accueillis ont entre 6 et 11 ans. Les sorties ont lieu par tous les temps, des lieux abrités, dont une serre et un tipi permettent un repli en cas de temps trop mauvais.

 

Les activités des 30 séances de l'année touchent de nombreux domaines de connaissances : histoire, géographie, mathématiques, chimie, physique, géologie, santé, écologie, botanique, langage, arts plastiques, alimentation, biodiversité, jeux libres, coopération, permaculture, zoologie, sciences naturelles...

 

La pédagogie par la nature place l'enfant au centre des apprentissages, permet à chacun d'avancer à son rythme, est basée notamment sur l'observation, l'éveil sensoriel, l'expérience. D'autres pédagogies (active, Montessori,Freinet) influencent beaucoup les ateliers.

 

L'encadrement, assurée par une professionnelle, veille à maintenir une ambiance de groupe joyeuse et sereine, coopérative, non compétitive, créatrice de solidarité, à une communication non-violente. Les enfants sont encouragés à choisir et mener des projets et poussés vers l'autonomie.

 

L'animatrice, une pédagogue par la nature passionnée

 

Estelle Alquier, auparavant enseignante en histoire-géographie, pratique la pédagogie dans et par la nature depuis plus de 10 ans et dispense des formations d'hortithérapie, de permaculture et d'éducation à l'environnement (Formations). Elle a conçu les Jardins de l'humanité afin de permettre l'immersion du plus grand nombre dans un espace pédagogique sensoriel et cognitif dont l'objectif est de rappeler que l'histoire de l'humanité s'est toujours déroulée en lien étroit avec la nature. Convaincue qu'il est plus que jamais nécessaire de recréer ce lien et de combler le manque de nature à l'origine de nombreux problèmes de santé physique et mentale (nature déficit disorder), elle encadre également des ateliers d'hortithérapie pour enfants et adultes en situation de handicap ou touchés par la maladie et est membre fondatrice de la Fédération Française Jardins Nature et Santé.

 

 

10 raisons de fréquenter les Mercredis de l'école buissonnière

 

1  Une meilleure santé physique et mentale
Nombre d’études ont prouvé que la fréquentation régulière de la forêt et de la nature renforçait le système immunitaire, apaisait tensions et stress. Les chercheurs parlent même de «syndrome de manque de nature» pour expliquer certains comportements et pathologies. Placés en milieu de semaine et par tous les temps, les ateliers améliorent la santé globale de l’enfant. Ils contribuent à diminuer le stress issus de semaines rythmées par la scolarité et les activités des parents.

 

2  Respect et compréhension de l'environnement - conscience de sa fragilité
On ne protège que ce qu'on connait. De manière ludique et sensorielle, l'enfant acquiert au fil du temps des connaissances sur les mondes animal, végétal et minéral. En prenant soin d'une plante, « écoutant » les arbres, veillant sur les animaux de la mini-ferme, observant le monde miniature des insectes... il comprend peu à peu et respecte spontanément la nature.

 

3  Libre création - libre jeu - libre expression
Un temps est consacré chaque mercredi à laisser libre cours à l'imagination créative. Ces temps de liberté essentiels permettent aux enfants d'élaborer ensemble leurs propres règles, de coopérer, de penser et d'agir collectivement en vue d'un projet commun. Jouer librement dans la nature est plus efficace sur les comportements écologiques, une fois devenu adulte, que des activités de nature organisées par les adultes. (N. Wells et K. Lekies, 2006)

 

4  Enthousiasme et émerveillement
La nature est source d'innombrables émerveillements. De l'insecte créant sa maison en terre crue à l'arbre communiquant avec ses congénères, les enfants observent leur environnement et vivent des découvertes qui suscitent leur intérêt. L’enthousiasme est « un engrais pour le cerveau. Le milieu naturel est le plus riche que l’on puisse offrir aux enfants comme lieu d’exploration et d’expérimentation » ( Gerald Hüther, chercheur en neurobiologie).

 

5  Agilité - contrôle du schéma corporel
L'environnement extérieur naturel offre situations et défis permettant de développer le sens de l'équilibre, la motricité fine et globale. La forêt est un fabuleux terrain de jeu où l'enfant peut tester ses capacités physiques et ses limites. La sollicitation consciente de la motricité du corps et de la proprioception optimise l’intelligence corpo-kinesthésique.

 

6  Maîtrise de la prise de risque – prise de conscience de ses capacités et limites
La prise de risque permet à l'enfant de tester ses limites, de développer ses compétences et sa confiance en lui. Danger et risque ne sont pas synonymes. Lors des ateliers, les enfants sont amenés à à évaluer et à gérer le risque. Les enfants sont accompagnés dans leurs initiatives et un cadre sécurisant est posé avant et pendant toute action.

 

7  Confiance en soi
Les activités pratiquées aident l'enfant à développer sa confiance en lui. Stimulations sensorielles, jeu libre, fabrication d'objets, prise de risque encadré lui permettent d'exprimer sa personnalité en toute confiance. Cela est  particulièrement important pour les enfants en souffrance ne parvenant pas à développer leur estime d'eux-mêmes dans le cadre scolaire.

 

8  Vers l'autonomie et l'autodiscipline
Le cadre extérieur naturel favorise un comportement responsable, basé sur l'observation et la réflexion. Les enfants, seuls ou en groupe, sont encouragés à prendre des initiatives, à choisir ensemble une ligne de conduite, un projet. Les expériences vécues en plein air développent les compétences méthodologiques, étape essentielle vers l'autonomie.

 

9  Apprentissages et compétences scolaires
L'apprentissage en plein air est global et riche de sens. Les enfants retrouvent enthousiasme et soif d'apprendre. Le contact avec la nature améliore mémoire, concentration, attention et capacités cognitives. La neurobiologie a démontré que ce qu'on apprend par les différents canaux sensoriels s'ancrent mieux et plus durablement dans la mémoire.

 

10 Ensemble dans l'entraide et la coopération – respect des autres, des différences
L'école de la nature est celle de l'entraide. Partout dans la forêt et les jardins l'enfant constate que plantes et animaux coopèrent, cohabitent. L'observation de ces relations favorisent un comportement altruiste. Petits et grands s'aident, échangent, argumentent. La gestion des conflits est facilitée. Une grande place est donnée à la discussion et à l'écoute.

 

"Les études formelles, les observations des parents et les retours d'expériences des instituteurs et autres professionnels de la petite enfance mènent aux mêmes conclusions : l'expérience de la nature a une influence positive sur le développement social des enfants, sur leur créativité, sur leur motricité générale, sur leur relation à la nature, sur leur capacité de concentration, sur leur persévérance et sur leur résistance aux maladies". Sarah Wauquiez, pédagogue par la nature et psychologue suisse, auteure de "Les enfants dans les bois, pourquoi et comment sortir avec les jeunes enfants" ; co-auteure de "L'école à ciel ouvert".

 

INSCRIPTIONS : A PARTIR DU SAMEDI 7 SEPTEMBRE à 10h au forum des associations de Tyrosse (au parc des Arènes). Si possible, avoir rempli au préalable la fiche d'inscription ci-dessous.

ATTENTION : 10 places seulement pour cette première année.

Renseignements ci-dessous et par contact mail et téléphone.

Télécharger
fiche inscription ecole buissonniere.pdf
Document Adobe Acrobat 831.1 KB
Télécharger
tarifs et infos ecole buissonniere.pdf
Document Adobe Acrobat 852.7 KB