"tous au jardin!"

C’était prévu dès la genèse du projet des Jardins de l’humanité : accueillir et accompagner les publics les plus fragiles dans leur solitude, leur handicap, leur maladie, leur traumatisme et diminuer leur souffrance grâce à une approche thérapeutique en lien avec la fréquentation de la nature, de laquelle on s’est bien trop éloigné. S’en rapprocher dans les moments difficiles de la vie aide à y faire face.

 

Aujourd’hui, l’association «terres océanes, cultures d’humanité» et les «Jardins de l’humanité», sont prêts et heureux de proposer un projet unique en France :
des séances d’hortithérapie* et de jardinage thérapeutique hors les murs d’une institution avec un dispositif de ramassage en mini-bus afin de toucher les personnes les plus isolées.


«TOUS AU JARDIN!» s’adressent en priorité aux enfants malades et à leurs parents, aux personnes atteintes d’un cancer, à celles ayant subi des violences, mais aussi aux personnes isolées par leur âge ou leur situation familiale, sociale et professionnelle.


Ce projet ambitieux ne peut voir le jour sans l’implication forte du Département, qui vient de le sélectionner en le rendant éligible au Budget participatif des Landes, des associations concernées, de notre équipe qui possède une structure, des compétences et une reconnaissance en hortithérapie qu’elle souhaite mettre au service des plus fragiles d’entre nous, et de
celle des citoyens - tous touchés de près ou de loin par l’une de ces situations. Pour cela, un simple clic suffit pour manifester votre soutien à ce beau projet humain.

 

VOUS TOUS pouvez voter!

A partir de 7 ans, sans conditions de résidence ni de nationalité

 

IMPORTANT : le dispositif complet, c'est deux votes

ici

Soutien de Jérôme Pellissier, écrivain, docteur en psychologie, chercheur en psychologie et en écopsychologie. Auteur de Jardins thérapeutiques et hortithérapie, www.jardin-therapeutique.net:

 

"Je suis heureux d’apprendre que le projet « Tous au jardin! » porté par les Jardins de l’humanité est en train de prendre son envol.
Nous mesurons chaque année de mieux en mieux à quel point la nature prend soin de nous, à quel point aussi elle a besoin que l’on prenne soin d’elle pour qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous.
Cette démarche s’inscrit dans ce double prendre soin : elle permet aux personnes les plus fragiles de recevoir, de profiter des dimensions thérapeutiques (mais aussi sociales, ludiques, esthétiques…) des activités menées au jardin ; mais aussi de donner, d’enrichir tout ce qui vit dans ce jardin de leur présence, de leur regard, de leurs actions.
La fragilité, bien souvent, déséquilibre les relations. Et les personnes les plus fragiles, quand nous les aidons, même parfaitement, souffrent souvent d’être ainsi placées dans une position passive.
Un projet comme « Tous au jardin! » s’inspire des équilibres naturels pour rééquilibrer aussi la relation de prendre soin en permettant à ces personnes de prendre soin des êtres vivants du jardin.
Je lui souhaite donc une longue et belle réussite!"

Bénéficiaires du projet

 

Personnes atteintes d'un cancer.
Cette maladie isole tout particulièrement. Même quand elles sont sur la voie de la guérison, les personnes atteintes d'un cancer ne parviennent pas toujours à se réinsérer socialement. Perte d'estime de soi, état dépressif, colère marquent parfois le tableau psychologique des malades. Ce public sensible trouve dans les séances d'hortithérapie et de jardinage thérapeutique un apaisement des angoisses, une pulsion de vie, des échanges,
de la solidarité, susceptibles de perdurer bien au-delà des moments partagés dans les Jardins de l'humanité.

 

Enfants atteints d’une forme évolutive ou invalidante de maladie grave.
La nature est un terrain de jeux, d'éveil et de découvertes extraordinaire pour les enfants. Pour peu que le lieu soit sécurisé et les activités adaptées, c'est aussi un lieu où oublier un temps la maladie et son injustice. Les ateliers d'hortithérapie à l'attention des enfants malades contribuent à mieux supporter les douleurs corporelles et morales. Ils sont un espace de liberté, d'expression, de création, d'imagination, d'observation du monde vivant, de développement et de maintien des capacités physiques et mentales. Dans le cadre des enfants de moins de 12 ans ou d'une mobilité réduite, un des deux parents est sollicité pour accompagner l'enfant. Cependant, la séance se déroule si possible sans lui. Le parent est alors amené à passer un moment apaisant sur le site. Ces sorties sont bénéfiques pour les deux, l'enfant comme le parent. Un espace dans la yourte aux allures de cabane est entièrement dédié au groupe d'enfants pour les jours de mauvais temps.

 

Personnes ayant subi des violences psychologiques et physiques.
Retrouver confiance en soi, en ses actions et décisions, est extrêmement complexe pour les personnes ayant subi des violences, notamment des violences conjugales. Les séances d'hortithérapie puis dans un second temps le jardinage thérapeutique font parti des moyens efficaces pour renouer avec soi-même, avec son corps, retrouver l'estime de soi, son autonomie. Lors des séances au jardin, la parole est facilitée pour qui souhaite s'exprimer, les relations naissantes d'entraide et de camaraderie au sein du groupe et la communication non-violente rassurent.

 

Personnes atteintes d'une dépression.
De nombreuses études ont prouvé l'efficacité des séances d'hortithérapie dans le cadre de la dépression, même sévère. Même si l'hortithérapie ne soigne pas bien entendu la dépression, on obtient après 12 semaines de séances hebdomadaires les mêmes résultats qu'avec un anti-dépresseur**. De surcroît, par rapport au traitement chimique, la personne retrouve confiance en elle, l'espace « jardin » permettant de faciliter les liens, les discussions. Le fait d'être spectateur de la vie végétale et animale renvoie une image positive du cours de la vie, apaise les angoisses, stimule l'organisme et le psychisme. (** Etude de Blumenthal, 1999)

 

Personnes âgées isolées.
De nombreuses personnes âgées célibataires, divorcées ou veuves se retrouvent isolées à leur domicile, sans famille ni amis à proximité. Leurs journées sont longues et perdent parfois leur sens en même temps que leur vie.
Les moments partagés aux Jardins de l'humanité aideront ce public à rompre leur isolement, à partager leurs savoirs et savoir-faire avec les autres participants. Ces séances seront probablement un rendez-vous très attendu.

 

Personnes isolées dans la monoparentalité bénéficiaires des minima sociaux.

Rencontrer d'autres personnes, prendre soin de soi relève souvent d'un défi insurmontable dans cette situation. Ces ateliers sont conçus pour permettre à ce public fragile de créer des liens sociaux, de couper durant une après-midi avec son quotidien, de se ressourcer, de retrouver estime et confiance en soi, de diminuer l'anxiété et le risque de sombrer dans la dépression. Le sentiment d’enfermement dans une situation complexe et inextricable est nettement diminué. L’association peut être un relais avec les services sociaux ou de santé dans certains cas.

 

* Qu'est ce que l'hortithérapie?

L’hortithérapie consiste à utiliser les plantes et le végétal comme médiation thérapeutique sous la direction d’un professionnel formé à cette pratique pour atteindre des objectifs précis adaptés aux besoins du participant. Jérôme Pélissier, membre d'honneur de l'association, écrivain, docteur et chercheur en psychogérontologie dit ceci : « L'hortithérapie, c'est l’utilisation, s’inscrivant dans la durée, du jardin, du jardinage et des relations sensorielles avec la nature, en vue d’améliorer son état (pourrait-on dire son être-à-soi, son être-aux-autres, son être-au-monde ?) et sa santé (incluant donc les dimensions bien-être, équilibre, capacité à prendre-soin de soi,...) avec l’aide d’un professionnel qualifié ».

L'hortithérapie est reconnue aujourd'hui dans de nombreux pays comme une aide à part entière au processus de soin et de guérison, et en France timidement ces dernières années dans de plus en plus d'établissements hospitaliers et médico-sociaux (CHU de Lyon, Nancy, Saint-Etienne, service psychiatrique pour enfants et adolescents de la Pitié-Salpêtrière à Paris avec la précurseuse Annes Ribes, dans de nombreux établissement de santé, etc).

L'hortithérapie est également un fabuleux vecteur de lien social.

Bienfaits de l'hortithérapie

 Par les multiples stimulations sensorielles qu'elles procurent, les visites régulières au jardin contribuent à diminuer les douleurs, atténuent stress et angoisses, transmettent une pulsion de vie. Toucher la terre, y faire pousser fleurs et légumes est autant valorisant qu'apaisant. Le jardin est aussi un lieu hautement socialisant qui facilite la communication et l'entraide. On s'y sent bien, en sécurité, non jugé, la nature et les animaux étant non-discriminatoires. La curiosité et l'émerveillement sont ranimés. En prenant soin des végétaux et des bêtes on s'extrait de la position de malade, d'assisté, pour prendre celle du soigneur et d'assistant. Au cours des séances, on retrouve peu à peu la motivation pour prendre soin de soi.

 

(Re)connexion à la nature

Nous visons par ces séances une amélioration de la santé physique et psychologique des personnes bénéficiaires, mais également, à moyen terme, une reconnexion en douceur à la nature, afin que les participants en prennent soin tout autant qu'ils prendront soin d'eux.

Les besoins du dispositif qui seront financés grâce à vos votes

 Afin de rendre accessibles les séances d’hortithérapie aux publics ciblés isolés, et ce tout au long de l’année, ce projet pilote nécessite les investissements suivants :

 

un mini-bus «tous au jardin !»

Un mini-bus de 9 places va permettre d'aller chercher les bénéficiaires à leur domicile dans un rayon de 20 kms. Le public ciblé, qu'il soit victime d'un isolement social ou d'une maladie, n'a pas toujours la possibilité, la motivation suffisante pour se déplacer, ou une santé mentale et physique lui permettant de conduire un véhicule. Le mini-bus facilite la démarche de se rendre aux séances (se rendre seul-e sur le site peut demander une volonté et un effort que le bénéficiaire n'est pas toujours en mesure de donner).
Quant à l’objet même du déplacement, il diffère des déplacements en mini-bus habituellement proposé : démarches administratives, courses, rendez-vous médical, sont considérés par les bénéficiaires comme nécessaires, contrairement à un déplacement qu’on effectue «rien que pour soi, pour son bien-être». Aussi il est important pour

la cohérence du projet que le mini-bus soit propre à l’activité, d’autant plus que plusieurs demi-journées par semaine seront proposées aux différents groupes.

Nous veillerons à ce que cette tournée atypique et riche de sens soit joyeuse et fédératrice. Ce minibus sera le symbole de l'entraide, de la rupture de l'isolement quelque soit le lieu d'habitation et la situation de chacun. Une inscription indiquera son rôle grâce au slogan « Tous aux Jardins !» et le logo du conseil départemental sera également apposé.

 

 

une yourte pour des séances tout au long de l’année

Une yourte de 32m2 est requise afin que les séances se déroulent tout au long de l'année, la maladie et l’isolement étant présente douze mois sur douze. Actuelle- -ment, le site des Jardins de l'humanité ne permet pas de séances d’hortithérapie entre octobre et avril du fait de l’absence d’un lieu fermé et chauffé.

- La forme ronde de la yourte induit naturellement la convivialité.
Un espace aux allures de cabane est dédié aux enfants et parmi les trésors qui
s'y trouvent du matériel Montessori en relation avec la nature est proposé.

- Un autre espace permet à des ateliers de semis de se dérouler à l'intérieur lorsque les conditions hivernales ne permettent pas d’être à l’extérieur.
- Un coin bibliothèque est proposé, les bénéficiaires pourront y emprunter des livres en lien avec la nature, le jardinage, la santé, etc... : un premiers pas pour s'orienter ensuite vers les bibliothèques de leur ville.

- Le reste est aménagé confortablement pour des séances de relaxation, de lectures de contes, des discussions, des ateliers sensoriels, des dégustations de tisanes, le tri et le rangement des graines du potager collectif, etc...

- Des grilles permettront d’exposer les photographies de et par les bénéficiaires en activité aux jardins, une façon originale de valoriser les participants et l’action.

Nous souhaitons offrir un lieu magique, poétique, chaleureux, et utile pour le bon déroulement des ateliers d'hortithérapie même en hiver. La yourte sera située à proximité de la mini-ferme et des toilettes sèches, et accessible en mini-bus. Nous nommerons la yourte « khalamjiin » (signifiant en mongol « bien-être, sérénité »), sauf si une des personnes votant pour le projet a une idée qu'elle souhaite soumettre.

En plus de permettre aux séances d'hortithérapie d'avoir lieu même en cas de mauvais temps ou de temps froid, d'offrir un lieu-cabane aux enfants bénéficiaires, la yourte accueillera également les classes lors des ateliers pédagogiques que nous menons en collaboration avec les écoles du territoire depuis 2017.

 

 

Des bacs de culture surélevés et adaptés

Des bacs de culture surélevés d’une superficie totale de 8 m2 et de deux hauteurs différentes sont nécessaires pour compléter le dispositif «TOUS AU JARDIN». Ils rendront accessible le jardinage à tous, permettront de jardiner assis ou debout, deviendront un lieu fédérateur.

Ensemble, redonnons le sourire

et prenons soin

          de ceux qui en ont le plus besoin

 

    en votant  ici pour la yourte

Les ressources de l'association

 

Des compétences reconnues dans l’accompagnement en hortithérapie.

L'association reçoit déjà depuis plusieurs années des groupes de résidents et patients de cliniques psychiatriques, accueils de jours, foyers d’hébergement médicalisés pour des séances d’hortithérapie et visites sensorielles.
Nous souhaitons aujourd'hui toucher les personnes isolées ne bénéficiant pas d'un accompagnement en institution et de moyen de locomotion.

Un encadrement adapté, une équipe de bénévoles engagés.

- Estelle Alquier est animatrice et formatrice en hortithérapie depuis 2011. Formée à l'accompagnement des enfants et adultes malades et atteints de handicap, elle encadre des ateliers thérapeutiques et pédagogiques depuis plus de 10 ans dans des établissements médico-sociaux en collaboration avec les équipes soignantes, et depuis 3 ans aux Jardins de l’humanité.

Elle est membre fondatrice et au conseil d'administration de la FFJNS, « Fédération Française Jardins, Nature et Santé, Hortithérapie et Jardins thérapeutiques ».

- Emmanuelle Bressoud, présidente de l’association, et Claire Nocon, membre du conseil d’administration et neurologue à l’hôpital de Dax, apportent leur contribution et leur éclairage professionnel dans l’accompagnement des personnes qui relèvent de ce dispositif, ainsi que pour le montage des projets thérapeutiques en général.

- Anne-Marie, trésorière, Mireille, infirmière retraitée, Marcel, Delphine, Sandra, Mickaël, Anne, Dilek, membres du conseil d’administration, et une vingtaine de bénévoles qui entretiennent le site sont tous engagés dans ce projet. Rejoignez-nous!

Photographies : © Estelle Alquier

Toute reproduction et utilisation des photographies est strictement interdite

En savoir plus sur l'hortithérapie

Le site des jardins thérapeutiques et de l'hortithérapie, une mine d'infos pertinentes sur ces domaines, et bien plus encore! Textes écrits d'une main de maître par Jérôme Pellissier, écrivain, docteur en psychologie, chercheur en psychologie et en écopsychologie, auteur de Jardins thérapeutiques et hortithérapie

Jeune et ambitieuse fédération créée en 2018 dont nous sommes membres, à découvrir absolument!

Le bonheur est dans le jardin

Remarquable blog d'Isabelle Boucq, psychologue et présidente de la FFJNS, sur l'actu nationale et internationale de l'hortithérapie. Isabelle est auteure de Le shirin-Yoku en famille.

Association belles plantes, jardins de soins et de santé

Théories et expériences d'Anne et Jean-Paul Ribes. Anne est une infirmière précurseuse de l'hortithérapie en France : depuis 1997 elle anime des ateliers à la Pitié-Salpêtrière pour des enfants autistes. Elle est auteure de Toucher la terre. Tous deux reçoivent également dans leur jardin de Maule des personnes en partenariat avec la Ligue contre le cancer.

nos partenaires pour "TOUS au jardin!"

CINEMA GRAND ECRAN à Tyrosse